Vous trouverez ci-dessous le discours que j'ai prononcé le 6 mai lors de la pose de la première pierre de la rénovation de ce bâtiment.

Mesdames, Messieurs,

Chers amis,

On peut vraiment dire de ce projet que c’est maintenant une « affaire qui roule ». Fin mai 2009, nous avions notre première réunion avec l’architecte afin de lancer l’étude de la rénovation. En février 2010, le conseil approuvait le projet. En avril 2010, le Fonctionnaire délégué accordait le permis d’urbanisme. Et aujourd’hui, un an après, le chantier démarre. Cependant le démarrage du dossier fut laborieux. Rappelez-vous ! En 2002, la police (encore communale) quitte précipitamment le bâtiment suite à des problèmes d’insalubrité. Nos policiers s’installent alors un an au 100, rue de Namur et déménagent ensuite dans les locaux de la gendarmerie pour y intégrer la nouvelle zone de police. L’hôtel de police reste donc inoccupé et se détériore petit à petit. Suite à la réaction de riverains craignant la disparition de ce beau bâtiment, le conseil communal votait une résolution enjoignant le collège de prendre les choses en main. Le collège le fit avec beaucoup de prudence car les tribulations de la rénovation fort coûteuse du « bâtiment des Frères » occupé maintenant par la Maison du tourisme, restaient dans toutes les mémoires. Une demande de subvention auprès de la Région fut néanmoins introduite en juin 2004.

En novembre 2006, la Région accorde une subvention de 900.000 €. C’est « le tournant » car la rénovation devient alors financièrement possible. En 2008, on évoque un projet d’installation d’une auberge de jeunesse, mais la piste est abandonnée. Au début du mois de mai 2009, le collège désignait le bureau d’architecture Astragal, le projet pouvait donc enfin démarrer …en trombe !

La Ville a donné à l’architecte 3 objectifs de rénovation. Le premier est de créer des logements destinés à la vente, le deuxième est d’aménager en fond de parcelle un parking public et le troisième est de conserver le gabarit et la façade d’un ancien bâtiment bien intégré dans le quartier. La société Cobardi désignée pour réaliser ces travaux aménagera donc 34 places de parking public et construira 9 appartements d’une superficie moyenne de 95 m². Pour ce faire, elle érigera un bâtiment neuf juste à côté de l’ancien. Capardi sera accompagnée de la société Matriche en qualité d’ingénieur conseil et de la société PS2 comme coordinateur sécurité santé. Le coût total du chantier s’élève à 2.154.312 € et sera entièrement financé par la subvention de la Région d’une part et par le produit de la vente des appartements d’autre part. [ Vous trouverez le détail du projet en consultant ici les plans : vue aérienne , vue arrière , vue avant. ]

En effet, la Ville a l’intention de vendre ces nouveaux logements à un prix inférieur au marché en intégrant des critères de choix qui favorisent les Nivellois bénéficiant de revenus moyens. L’objectif est clairement de permettre à nos concitoyens de rester à Nivelles malgré la hausse constante du coût du logement dans notre Ville.

Il est évident qu’une « affaire qui roule » n’avance pas toute seule ! Elle est portée par l’implication permanente et motivée des services communaux, notamment le service Travaux et le service Urbanisme. Elle bénéficie du coup d’œil et de l’efficacité pratique de l’architecte et elle continuera à « rouler », j’en suis certain, grâce au professionnalisme de l’entreprise chargée des travaux et au regard bienveillant du service archéologique de la Région. Au nom du Collège, je tiens à remercier tous ces acteurs de nous permettre aujourd’hui de poser cette première pierre !