Coup de tonnerre dans un ciel sans nuage ! L'auditeur du Conseil d'Etat est d'avis que le permis d'urbanisme délivré à la Ville de Nivelles relatif à la rénovation de la Grand-Place doit être annulé. La SNCB est confrontée au même problème en ce qui concerne le permis d'urbanisme délivré pour la construction du RER. Ce sont les 2 chantiers les plus importants en cours de réalisation à Nivelles qui risquent d'être perturbés suite aux recours déposés par des riverains !

En tant qu'habitant, en tant que gestionnaire ou mandataire à Nivelles, il est surtout râlant de constater que les travaux d'aménagement de la Grand-Place qui se déroulent correctement selon le planning prévu, puissent subir des retards du fait d'une potentielle décision d'annulation du Conseil d'Etat rendue suite à un recours de quelques citoyens. Bien entendu, nous ne pouvons pas reprocher à ces citoyens d'introduire des recours, c'est leur droit. Bien entendu, la Ville de Nivelles respectera scrupuleusement la décision que prendra le Conseil d'Etat, c'est notre devoir.

Nous avons cependant des difficultés à comprendre les réelles motivations qui animent les quelques plaignants. Ils s'opposent à des travaux dont beaucoup s'accordent à dire que la réalisation apportera une amélioration incontestable de la qualité de vie au centre-ville.

Heureusement, de nombreuses personnes (élus, fonctionnaires, riverains, commerçants, architecte, entreprise, impétrants et archéologues) soutiennent le projet et œuvrent énergiquement déjà depuis plus d'un an à sa réalisation. Grâce à cette énergie collective plus que jamais présente, nous sommes convaincus que ce chantier aboutira dans les temps, tout en se conformant aux décisions de justices.