Voici l'intervention que j'ai faite en séance du conseil communal le 15/12/2014

Notre groupe politique est particulièrement heureux et fier de pouvoir soutenir ce budget parce que ce document est à la fois concret et réaliste, mais surtout parce que des projets importants pour nous y sont inscrits.

Tout d'abord, le programme de rénovation des voiries communal et des espaces publics initié dans la foulée de la rénovation de la Grand-Place, reste d'actualité. Les Nivellois, les touristes, les promeneurs, les cyclistes, les clients des commerces ont en effet bien besoin de pouvoir se déplacer à Nivelles dans un environnement agréable et rénové. Les 3.202.000 € investis dans la rénovation des routes sont donc bien nécessaires.

Nous soutenons aussi sans réserve les sommes investies dans la rénovation de la piscine communale. Le maintien de ce grand espace destiné aux sports et aux loisirs à Nivelles, est important. Cette piscine pourra rester aussi ce lieu d'apprentissage de la natation destiné aux nombreux écoliers et étudiants fréquentant les établissements scolaires de notre Ville.

img
La Libre, 17 décembre 2014

Bien entendu, nous nous réjouissons que le budget 2015 concrétise le financement de la rénovation du cinéma à concurrence de 700.000 €. Nous soutenons sans réserve ce dossier depuis longtemps et sous sommes heureux qu'il reçoive maintenant l'appui de tous les groupes politiques, y compris celui de la minorité. L'ouverture du cinéma est un projet intéressant pour les Nivellois à plus d'un titre : ce sera un lieu de loisir pour tous, il élargira l'offre culturelle proposée par le Waux-Hall, il sera un outil pédagogique à disposition de toutes les écoles nivelloises, ce sera un endroit source d'animation pour le centre-ville et il permettra de redonner vie à un bâtiment laissé à l'abandon. N'est-ce pas un projet - somme toute peu onéreux compte tenu du cofinancement régional – qui atteint ainsi plusieurs objectifs politiques ? Son soutien, maintenant, par l'ensemble du conseil communal est un facteur important qui assurera la concrétisation de l'ouverture prochaine du cinéma.

La confection du budget 2015 ne fut pas facile. Nous connaissons tous les difficultés financières auxquelles sont confrontés l'Etat et la Région. Même si le flux des recettes fiscales reste très important à Nivelles et même si la Province - et c'est heureux – cofinance mieux les projets communaux, il n'est pas garanti que ces deux facteurs positifs compensent toujours la réduction des investissements ou des aides financières accordés à la Ville par nos autorités supérieures. L'équilibre de nos finances communales dans leur ensemble est donc précaire et certainement pas garanti pour l'avenir. Selon nous, il est illusoire de penser que l'on pourra toujours compresser les frais de fonctionnement d'une administration communale afin d'équilibrer nos budgets. Nous pensons que la clé permettant à terme de conserver des finances saines, réside dans les réelles synergies à développer entre la Ville et son CPAS. Nous devons commencer à envisager des fusions de services entre ces deux institutions, ce qui nous permettra de réaliser de réelles et importantes économies d'échelle. La Région wallonne soutient une telle démarche. Faisons office de pionnier en cette matière !

Malgré ce contexte financier étriqué, il nous semble très important de quand même dégager des capacités d'investissement complémentaire dans l'accueil de la petite enfance. Nous savons tous que la population nivelloise croît actuellement à un rythme soutenu. En 2018, nous serons près de 30.000 et parmi nous de nombreuses familles avec des jeunes enfants. Afin que Nivelles reste accessible pour ces familles, il nous faudra augmenter le nombre de places d'accueil pour la petite enfance. Sachant qu'une place d'accueil supplémentaire revient grosso modo à 3.000 € à charge du budget de la Ville, il conviendra donc de dégager des moyens complémentaires importants pour offrir à la nouvelle population nivelloise des places d'accueil pour leurs enfants. Un tel investissement pourra certes être étalé dans le temps, mais il devra être réel. Ce sera la volonté de notre groupe politique et nous sommes certain qu'elle sera partagée par tous.